Les Iraniens célèbrent la défaite de leur équipe à la Coupe du monde

Depuis, les protestations ont fait rage dans tout le pays, défiant l’autorité du gouvernement.

La défaite de l’équipe de football iranienne face aux États-Unis lors de la Coupe du monde de football mercredi a déclenché des célébrations inhabituelles dans leur pays d’origine, contrastant fortement avec la réaction attendue après la défaite de toute équipe nationale de football.

Des scènes de liesse dans les rues d’Iran ont été largement partagées sur les réseaux sociaux alors que le pays, en proie aux manifestations, continue de renier l’équipe de football qu’il considère comme faisant partie du régime oppressif.

Des vidéos partagées sur Twitter montrent des Iraniens dansant dans les rues dans une rare manifestation de joie après les vidéos de pneus en feu et de foules protestataires qui ont émergé du pays ces derniers mois. Mais la danse et les klaxons de fête étaient aussi une manifestation de protestation alors qu’ils dénonçaient la participation de l’équipe de football à la Coupe du monde à un moment aussi tumultueux.

Les manifestations contre la mort de Mahsa Amini ont secoué le pays avec plus de 300 personnes, dont des enfants, tuées depuis septembre. Mahsa Amini a été tuée en garde à vue par la célèbre police des mœurs iranienne pour le “crime” de ne pas avoir porté son hijab correctement le 16 septembre.

Dans la ville natale de Mahsa Amini, Saqez, ainsi que dans plusieurs autres villes d’Iran, les citoyens ont célébré en utilisant des feux d’artifice. “Les citoyens de Saqez ont commencé à célébrer et à utiliser des feux d’artifice après le premier but des États-Unis contre l’équipe de football iranienne”, a déclaré sur Twitter le site Web Iran Wire basé à Londres.

“Qui aurait jamais pensé que je sauterais trois mètres et que je fêterais le but de l’Amérique !” a tweeté le journaliste de jeu iranien Saeed Zafarany après la défaite. La podcasteuse Elahe Khosravi a également tweeté : “C’est ce que vous procure le fait de jouer au milieu. Ils ont perdu face au peuple, à l’adversaire et même” au gouvernement.

Depuis, les protestations ont fait rage dans tout le pays, défiant l’autorité du gouvernement.

L’équipe de football iranienne, dans sa propre version d’une manifestation, a refusé de chanter l’hymne national avant son match d’ouverture contre l’Angleterre le 22 novembre. Alors que la rébellion a été acceptée comme courageuse par certains, de nombreux Iraniens disent toujours que l’équipe de football ne représente pas le peuple iranien, mais le gouvernement.

(Avec des contributions de l’AFP)

Vidéo du jour en vedette

La voiture du politicien de Telangana YS Sharmila remorquée par des flics avec elle dedans

Leave a Comment