Le tribunal de SC ordonne à Meadows de comparaître devant le grand jury de Fulton

Le défi de Meadows a eu lieu en Caroline du Sud puisque c’est là que réside actuellement l’ancien membre du Congrès. Puisqu’il ne vit pas en Géorgie, le bureau du Fulton DA avait besoin d’un juge local pour signer la convocation, techniquement connue sous le nom de certificat de témoin matériel, pour qu’elle soit exécutoire.

Meadows est au centre de plusieurs événements intéressant le grand jury, y compris le tristement célèbre appel téléphonique du 2 janvier 2021 qu’il a aidé à faciliter entre le président de l’époque Donald Trump et le secrétaire d’État géorgien Brad Raffensperger.

Les procureurs ont déclaré qu’ils aimeraient également interroger Meadows sur sa visite surprise à un audit du comté de Cobb sur les signatures des bulletins de vote par correspondance en décembre 2020.

Une réunion du 21 décembre 2020 à la Maison Blanche à laquelle Meadows a assisté avec Trump et des membres du Congrès est également intéressante, au cours de laquelle la certification des votes du Collège électoral de Géorgie et d’ailleurs aurait été discutée. Meadows a également envoyé des e-mails aux hauts responsables du ministère de la Justice fin 2020 faisant des allégations de fraude électorale en Géorgie, selon les procureurs.

Les avocats de Meadows ont fait écho à un argument avancé par plusieurs autres témoins: que le grand jury, puisqu’il ne peut pas émettre d’actes d’accusation, est de nature civile et non pénale et ne peut donc pas obliger les témoins à se rendre à Atlanta en vertu de pactes interétatiques pour hors de -les citations à comparaître.

Lors d’une audience devant un tribunal de circuit à Pickens, en Caroline du Sud, le mois dernier, l’un des avocats de Meadows a cité le droit de son client à la vie privée en vertu de la Constitution de Caroline du Sud, ainsi que le procès de Meadows contre le comité du 6 janvier de la US House devant un tribunal fédéral. Dans cette poursuite, l’ancien assistant de Trump invoque le privilège de l’exécutif pour affirmer qu’il est à l’abri de témoigner.

Pendant ce temps, les avocats de Caroline du Sud, Chris Adams et Andrew Savage, représentant le bureau du Fulton DA, ont fait valoir dans un récent dossier judiciaire que la convocation de Meadows était valide. La loi de la Caroline du Sud, ont-ils écrit, autorise la délivrance de convocations à des témoins de l’extérieur de l’État lorsque leur témoignage est requis “dans toute procédure ou enquête par un grand jury ou dans une action, poursuite ou procédure pénale”.

“Il est incontesté que le grand jury spécial de Géorgie est une action ou une procédure pénale”, ont déclaré les avocats.

Ils ont également écarté l’affirmation de Meadows selon laquelle il ne pouvait pas être un témoin important parce qu’il avait des revendications radicales de privilège exécutif qui l’empêcheraient de témoigner.

De telles réclamations doivent être présentées devant le juge de la Cour supérieure de Fulton, Robert McBurney, qui supervise le grand jury spécial, ont déclaré les avocats.

« Respectueusement, les tribunaux de Caroline du Sud ne sont pas le forum approprié pour se lancer dans une affirmation du privilège de l’exécutif dans une enquête criminelle en Géorgie. »

Plusieurs autres témoins clés continuent de combattre leurs convocations au tribunal, y compris l’ancien président de la Chambre Newt Gingrich et l’ancien conseiller à la sécurité nationale de Trump, Michael Flynn.

Le sénateur américain Lindsey Graham, RS.C., peut-être le témoin le plus éminent à contester sa convocation, témoigné devant le grand jury la semaine dernière.

Les procureurs de Fulton ont signalé que le travail du grand jury touchait à sa fin.

“Nous ne prévoyons pas que le grand jury durera beaucoup plus longtemps”, a déclaré l’assistant DA Will Wooten à un juge de Floride plus tôt ce mois-ci, ajoutant qu ‘”il reste très peu de témoins”.

Avant la dissolution du grand jury de 23 personnes, cependant, DA Fani Willis devrait décider de invoquer Trumpsoit par un canal plus formel, soit sur une base volontaire.

Leave a Comment