Kyiv marque la famine de l’ère soviétique alors que la guerre fait rage – DW – 26/11/2022

L’Ukraine a célébré samedi le 90e anniversaire de la famine de l’Holodomor, alors que des milliers de personnes à travers le pays sont restées sans électricité en raison des frappes aériennes russes.

Le président Volodymyr Zelensky a rendu hommage aux victimes de la famine de 1932-1933, survenue sous le dirigeant soviétique Joseph Staline.

Holodomor est l’ukrainien pour “la mort par la famine.” En 1932, Staline ordonna aux autorités de saisir tout le grain et le bétail des fermes ukrainiennes nouvellement collectivisées avec un effet délibérément dévastateur sur la population.

“Les Ukrainiens ont vécu des choses très terribles”, a déclaré Zelenskyy dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. “Avant, ils voulaient nous détruire par la faim, maintenant, par les ténèbres et le froid”, a-t-il ajouté.

“Nous ne pouvons pas être brisés”, a noté Zelenskyy.

Des millions de personnes sont mortes de faim pendant l’Holodomor, considéré par Kyiv comme un acte délibéré de génocide.

Les dirigeants polonais, belge et lituanien se sont également rendus en Ukraine pour marquer l’anniversaire et renouveler leurs promesses de soutien face aux coupures de courant dans tout le pays.

Sur Twitter, le ministère ukrainien de la Défense a comparé l’histoire de l’Ukraine à la situation actuelle.

“Tout le monde peut voir la terreur que la Russie inflige au peuple ukrainien”, a écrit le ministère de la Défense, ajoutant : “Cette fois, le vol et la destruction de céréales provoquent la famine en dehors des frontières de l’Ukraine, dans certains des pays les plus pauvres du monde”.

Voici les autres grands titres de la guerre en Ukraine du samedi 26 novembre :

Plus d’un million de réfugiés ukrainiens vivent en Allemagne

Selon le ministère allemand de l’Intérieur, au 21 novembre, 1 027 789 réfugiés ukrainiens vivaient en Allemagne, le journal photo du dimanche signalé. C’est près de neuf fois plus qu’en France.

Le président du groupe PPE au Parlement européen, Manfred Weber, a appelé à plus de solidarité européenne dans l’accueil des réfugiés ukrainiens.

“Si davantage d’Ukrainiens sont contraints de fuir les bombardements et les attaques russes en hiver, alors l’Europe occidentale devra assumer davantage de responsabilités”, a-t-il déclaré au journal. “Ce défi sans précédent doit être porté par tous les pays de l’UE dans la solidarité.”

Les bombardements russes font 32 morts dans la région de Kherson depuis la libération

Au moins 32 personnes dans la région de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, ont été tuées par des bombardements russes depuis la libération de la région il y a deux semaines, a déclaré le chef de la police ukrainienne.

Les forces russes ont achevé leur retrait de la ville de Kherson le 11 novembre après une occupation de près de neuf mois. Ils sont maintenant positionnés sur la rive est du fleuve Dniepr, d’où ils bombardent régulièrement la ville.

“Les bombardements russes quotidiens détruisent la ville et tuent des résidents locaux pacifiques. Au total, la Russie a tué 32 civils dans la région de Kherson depuis la désoccupation”, a déclaré le chef de la police nationale Ihor Klymenko dans un message sur Facebook.

Klymenko a également déclaré que les enquêteurs avaient enregistré un total de 578 de ce qu’il a décrit comme crimes de guerre commis par les troupes russes et leurs complices dans la région. Moscou rejette régulièrement les allégations selon lesquelles ses forces ont abusé de civils.

Les frappes russes sur Dnipro tuent 13

Des attaques de missiles contre la ville industrielle ukrainienne de Dnipro ont tué au moins 13 personnes samedi, ont indiqué des responsables.

Parmi les victimes figure un jeune de 17 ans, a déclaré le gouverneur militaire de la région de Dnipropetrovsk, Valentyn Reznichenko, sur Telegram.

Les autorités ukrainiennes ont déclaré qu’un total de sept bâtiments résidentiels avaient été endommagés lors des attaques de missiles. Un entrepôt a également été détruit dans la ville, qui est la quatrième plus grande d’Ukraine.

Le nombre de morts et de blessés pourrait encore augmenter, car plusieurs personnes seraient coincées sous les décombres des bâtiments endommagés.

Ukraine : des missiles russes frappent Kherson

Pour visionner cette vidéo, veuillez activer JavaScript et envisager de passer à un navigateur Web qui prend en charge la vidéo HTML5

L’Ukraine lance un programme céréalier en vue de soutenir l’Afrique et l’Asie

Le gouvernement ukrainien a annoncé la création d’un programme international d’aide alimentaire pour livraisons aux pays les plus pauvres.

Dans le cadre du programme “Grain from Ukraine”, 60 navires seront envoyés depuis les ports ukrainiens de la mer Noire pour livrer de la nourriture aux pays qui ont un besoin urgent de livraisons de céréales, comme le Yémen, le Soudan ou la Somalie. Les expéditions devraient être terminées d’ici le milieu de l’année prochaine.

“L’Ukraine a toujours été et restera le garant de la sécurité alimentaire mondiale, et même dans des conditions de guerre aussi difficiles, les dirigeants ukrainiens travaillent pour le bien de la stabilité mondiale”, a déclaré samedi le président Volodymyr Zelenskyy.

Des pays comme l’Allemagne et la Belgique participeront au financement des livraisons.

“Cette initiative nous permet d’éviter d’éventuels problèmes d’approvisionnement alimentaire dans certains pays africains”, a déclaré le Premier ministre belge Alexander de Croo, aux côtés de Zelenskyy à Kyiv.

En plus de bénéficier à l’économie ukrainienne, le programme cherche à obtenir le soutien des pays asiatiques et africains, qui ont été les plus durement touchés par la crise alimentaire mondiale et ciblés par les campagnes de désinformation russes pour détourner l’attention de l’agression de Moscou contre l’Ukraine.

Des dizaines de milliers de personnes restent sans électricité après les frappes russes

Dans la capitale ukrainienne, Kyiv, quelque 130 000 personnes sont toujours sans électricité suite à une vague de frappes aériennes russes ciblant des infrastructures critiques.

L’administration militaire de Kyiv a déclaré qu’elle s’attend à ce que les dernières réparations soient terminées dans les prochaines 24 heures.

Tous les systèmes de chauffage de la ville de 3 millions devraient alors fonctionner à nouveau.

Le maire de la ville, Vitali Klitschko, a appelé au calme et a averti que les coupures d’électricité pourraient déclencher des troubles politiques.

“Nous devons continuer à travailler ensemble pour défendre le pays et protéger les infrastructures”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’une solution était recherchée à “une vitesse record”.

Lors d’un déluge d’attaques par les forces russes mercredi, l’électricité, l’eau et le chauffage sont tombés en panne à Kyiv et dans de nombreuses autres régions du pays – qui fait face à des températures glaciales alors que l’hiver commence.

déserteurs russes en Géorgie

Pour visionner cette vidéo, veuillez activer JavaScript et envisager de passer à un navigateur Web qui prend en charge la vidéo HTML5

Royaume-Uni : la Russie utilise des « missiles de croisière vieillissants » en Ukraine

Dans son dernier briefing sur le renseignement, le ministère britannique de la Défense a déclaré que la Russie “retire probablement les ogives nucléaires des missiles de croisière vieillissants” et utilise les missiles non armés pour frapper l’Ukraine.

“Quelle que soit l’intention de la Russie, cette improvisation met en évidence le niveau d’épuisement du stock russe de missiles à longue portée”, a déclaré le ministère britannique de la Défense dans un communiqué.

Le ministère a ajouté que les missiles de croisière non armés ne causeraient pas de dégâts majeurs à eux seuls, mais pourraient servir à détourner l’attention des défenses antimissiles ukrainiennes.

L’Allemagne sur la bonne voie pour un embargo pétrolier de fin d’année, selon Scholz

Malgré les questions sur l’approvisionnement en pétrole de l’Allemagne, le chancelier Olaf Scholz a déclaré que le pays s’en tiendrait à son calendrier d’interdiction des livraisons de pétrole russe par oléoducs.

À la fin de l’année, les États membres de l’Union européenne devraient décréter un embargo sur les livraisons de pétrole russe. L’interdiction prendra effet à partir du 1er janvier.

Les livraisons de pétrole à une raffinerie dans l’est du Land de Brandebourg devraient s’arrêter, bien qu’il reste difficile de savoir si des sources de pétrole alternatives sont en place.

“Nous travaillons intensément à créer les conditions techniques pour plus de possibilités de livraisons de pétrole via Rostock, mais aussi en même temps via la Pologne”, a déclaré Scholz lors d’une conférence de parti pour ses sociaux-démocrates de centre gauche.

L’Allemagne négocie également avec le Kazakhstan sur d’éventuelles livraisons de pétrole.

L’Allemagne a été critiquée par ses partenaires européens pour sa dépendance à Moscou pour le pétrole et le gaz. Avant la guerre, plus d’un tiers du pétrole raffiné en Allemagne provenait de Russie.

L’Allemagne promet une aide alimentaire à Kyiv

Le chancelier allemand Olaf Scholz a promis 10 millions d’euros supplémentaires (10,3 millions de dollars) en soutien pour aider à accélérer les expéditions de céréales en provenance d’Ukraine. S’exprimant à l’occasion du 90e anniversaire de la famine de l’Holodomor qui a tué des millions de personnes en Ukraine, Scholz a déclaré que “la faim ne doit plus jamais être utilisée comme une arme”.

Cette décision intervient alors que le monde est confronté à une crise alimentaire en partie provoquée par la guerre de la Russie en Ukraine.

“Nous ne pouvons pas tolérer ce à quoi nous assistons : la pire crise alimentaire mondiale depuis des années avec des conséquences odieuses pour des millions de personnes, de l’Afghanistan à Madagascar, du Sahel à la Corne de l’Afrique”, a déclaré Scholz.

Plus de couverture de la guerre en Ukraine

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution appelant la Russie à verser des réparations à l’Ukraine pour les destructions causées par sa guerre d’agression. Mais ce n’est pas contraignant. DW examine si la Russie pourrait être tenue responsable.

Les forces russes ont occupé Kherson pendant des mois. Plus tôt ce mois-ci, l’Ukraine a repris le contrôle. Ihor Burdyga de DW est originaire de la ville. Ici, il décrit la vie dans sa ville natale libérée.

rs/ar (AP, AFP, dpa, Reuters)

Leave a Comment