Le Credit Suisse prévoit une perte de 1,6 milliard de dollars au quatrième trimestre

La deuxième plus grande banque de Suisse, le Credit Suisse, est vue ici à côté d’un drapeau suisse au centre-ville de Genève.

Fabrice Cofrini | AFP | Getty Images

Crédit suisse mercredi, prévoyait une perte de 1,5 milliard de francs suisses (1,6 milliard de dollars) au quatrième trimestre alors qu’elle entreprenait une refonte stratégique massive.

Le prêteur assiégé la annoncé le mois dernier une série de mesures pour remédier à la sous-performance persistante de sa banque d’investissement et à une série de défaillances en matière de risque et de conformité qui l’ont accablée de frais de justice constamment élevés.

“Ces mesures décisives devraient entraîner une restructuration radicale de la Banque d’investissement, une transformation accélérée des coûts et un capital renforcé et réaffecté, chacun progressant à son rythme”, a déclaré mercredi la banque dans une mise à jour du marché.

Le Credit Suisse a révélé qu’il avait continué à subir des sorties nettes d’actifs et a déclaré que ces flux représentaient environ 6% des actifs sous gestion à la fin du troisième trimestre. La banque basée à Zurich a signalé le mois dernier que cette tendance s’est poursuivie au cours des deux premières semaines d’octobre, après que des rapports ont mis en doute sa position de liquidité et que les swaps sur défaillance de crédit ont augmenté. Les swaps sur défaillance de crédit sont un type de dérivé financier qui offre à l’acheteur une protection contre la défaillance.

“Dans la gestion de fortune, ces sorties ont considérablement diminué par rapport aux niveaux élevés des deux premières semaines d’octobre 2022, bien qu’elles ne se soient pas encore inversées”, a déclaré mercredi le Credit Suisse.

Le groupe s’attend à enregistrer une perte de 75 millions de francs suisses liée à la vente de sa participation dans la plateforme technologique britannique Allfunds, tandis que la baisse des dépôts et la réduction des actifs sous gestion devraient entraîner une baisse des revenus nets d’intérêts, des commissions récurrentes et des frais. , qui, selon la banque, entraînera probablement une perte pour sa division de gestion de patrimoine au quatrième trimestre.

“En plus de l’impact négatif sur les revenus de la sortie des activités et des expositions non essentielles précédemment annoncée, et comme annoncé précédemment le 27 octobre 2022, le Credit Suisse s’attendrait à ce que la Banque d’investissement et le Groupe déclarent une perte substantielle avant impôts dans le au quatrième trimestre 2022, jusqu’à ~1,5 milliard de CHF pour le Groupe”, a indiqué la banque.

“Les résultats réels du groupe dépendront d’un certain nombre de facteurs, notamment la performance d’Investment Bank pour le reste du trimestre, la sortie continue de positions non essentielles, toute dépréciation du goodwill et le résultat de certaines autres actions, y compris les ventes immobilières potentielles. .”

Le Credit Suisse a confirmé qu’il avait commencé à travailler vers l’objectif de réduction de 15%, soit 2,5 milliards de francs suisses, de sa base de coûts d’ici 2025 avec une réduction ciblée de 1,2 milliard de francs suisses en 2023. Des licenciements de 5% des effectifs de la banque sont en cours parallèlement réductions des « autres coûts non liés à la rémunération ».

La banque a annoncé la semaine dernière qu’elle accélérerait la restructuration de sa banque d’investissement en vendant une partie importante de son groupe de produits titrisés (SPG) à Apollo Global Management, réduisant les actifs de SPG de 75 milliards de dollars à environ 20 milliards de dollars d’ici le milieu de 2023.

“Ces actions et d’autres mesures de désendettement, y compris, mais sans s’y limiter, dans les activités non stratégiques, devraient renforcer les ratios de liquidité et réduire les besoins de financement du groupe”, a-t-il déclaré mercredi.

Leave a Comment