Le DOT oblige davantage de compagnies aériennes à payer et annonce 600 millions de dollars de remboursements aux passagers

Le département américain des Transports a demandé à six autres compagnies aériennes de payer.

Le ministère a annoncé lundi qu’il avait contraint les six compagnies aériennes à payer plus de 600 millions de dollars au total en remboursements qui s’étaient accumulés pendant la pandémie de COVID-19. En plus des remboursements, les compagnies aériennes doivent payer collectivement 7,25 millions de dollars en sanctions civiles pour avoir mis trop de temps à rembourser les passagers.

Vous voulez plus d’actualités spécifiques aux compagnies aériennes ? Inscrivez-vous à la newsletter bihebdomadaire gratuite de TPG sur l’aviation.

“Lorsqu’un vol est annulé, les passagers demandant un remboursement doivent être remboursés rapidement”, a déclaré le secrétaire aux Transports Pete Buttigieg dans un communiqué. argent en retour. Une annulation de vol est suffisamment frustrante et vous ne devriez pas non plus avoir à marchander ou à attendre des mois pour obtenir votre remboursement.

Au total, le bureau de protection des consommateurs de l’aviation du DOT a imposé 8,1 millions de dollars de pénalités jusqu’à présent cette année, un record.

Il n’y a qu’un seul transporteur américain sur la liste des compagnies aériennes condamnées à une amende lundi – Frontier Airlines. Le transporteur à très bas prix doit rembourser 222 millions de dollars en remboursements et s’est vu imposer une amende de 2,2 millions de dollars.

Les cinq autres compagnies aériennes sont :

  • Air India, qui doit payer 121,5 millions de dollars de remboursements et une amende de 1,4 million de dollars.
  • TAP Portugal, qui doit payer 126,5 millions de dollars de remboursements et une amende de 1,1 million de dollars.
  • Aeromexico, qui doit payer 13,6 millions de dollars de remboursements et une amende de 900 000 dollars.
  • El Al, qui doit payer 61,9 millions de dollars de remboursements et une amende de 900 000 dollars.
  • Avianca, qui doit payer 76,8 millions de dollars de remboursements et une amende de 750 000 dollars.

Dans un communiqué, Frontier a noté qu’il payait 1 million de dollars de sa poche, après avoir reçu 1,2 million de dollars de crédit de bonne volonté pour avoir fourni les remboursements.

Frontier Airlines a émis plus de 92 millions de dollars de remboursements et échangé des crédits et des bons aux clients qui ont volontairement annulé leurs billets non remboursables pendant la pandémie et n’avaient pas droit à un remboursement en vertu de la loi américaine. De plus, la société a fourni plus de 2,7 millions de dollars de remboursements en appliquant volontairement une définition plus généreuse d’un retard important que celle en vigueur à l’époque pour les clients qui ont réservé et acheté leurs billets entre le 25 mars et le 27 octobre 2020. Ces remboursements de bonne volonté de près de 100 millions de dollars démontrent l’engagement de Frontier à traiter nos clients avec équité et flexibilité. Aux termes de l’ordonnance de consentement, Frontier effectuera un débours total d’un montant de 1 million de dollars, après avoir reçu un crédit de remboursement de bonne volonté de 1,2 million de dollars.

Lorsque la demande de voyages en avion s’est rapidement tarie au début de la pandémie de COVID-19, de nombreuses compagnies aériennes ont considérablement retardé les remboursements ou offert des bons à la place, dans le but de préserver des liquidités précieuses. La loi américaine exige un remboursement en temps opportun lorsqu’une compagnie aérienne annule un vol ou modifie considérablement son horaire, bien que le gouvernement n’ait jamais spécifiquement quantifié ce qui constitue « en temps opportun ».

Inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne

“L’horloge commence effectivement au début de la pandémie sur ces mesures d’application et celles-ci représentent un résultat final”, a déclaré Buttigieg lors d’un appel avec des journalistes annonçant les sanctions.

Suite: Air Canada grince une amende de 2 millions de dollars pour ne pas avoir remboursé les passagers

L’action de lundi intervient presque exactement un an après la Le DOT inflige une amende de 4,5 millions de dollars à Air Canada dans une longue saga de remboursement qui s’est déroulée en public, bien qu’Air Canada ait fini par payer seulement 2 millions de dollars de sa poche.

Et, a déclaré Buttigieg, le département n’a pas encore fini de demander de gros remboursements aux consommateurs.

“Nous avons d’autres mesures d’exécution et enquêtes en cours et il pourrait y avoir d’autres nouvelles à venir sous forme d’amendes”, a-t-il déclaré.

Le DOT de Buttigieg a été fortement axé sur le consommateur. Plus tôt ce mois-ci, Buttigieg a envoyé une lettre aux dirigeants des compagnies aériennes avec des suggestions sur la façon de réduire les retards de vol autour de la Floride et de Mountain West. Plus tôt cette année, le Ministère a dévoilé un tableau de bord qui montre le type d’hébergement que les passagers des transporteurs américains reçoivent lorsqu’un retard ou une annulation est sous le contrôle de la compagnie aérienne.

“Alors que les gens se préparent à voler cette saison des fêtes, nous voulons que les passagers sachent que l’USDOT les soutient bien sûr en matière de sécurité, mais aussi lorsqu’il s’agit de respecter ces importantes normes de service à la clientèle”, a déclaré Buttigieg.

Leave a Comment