L’échange de crypto-monnaie FTX est désormais sans valeur, selon un investisseur clé | Crypto-monnaies

FTX, autrefois le deuxième plus grand échange de crypto-monnaie au monde, ne vaut plus rien, selon l’un des premiers investisseurs de la société.

Dans une note aux partenaires, la société de capital-risque Sequoia a annoncé qu’elle avait réduit à néant son investissement dans FTX, d’une valeur de 150 millions de dollars (130 millions de livres sterling).

“Ces derniers jours, une crise de liquidité a créé un risque de solvabilité pour FTX. La nature et l’étendue complètes de ce risque ne sont pas connues à l’heure actuelle. Sur la base de notre compréhension actuelle, nous réduisons notre investissement à 0 $ », ont écrit les investisseurs dans un message signé Team Sequoia.

Logos Binance et FTX. Photographie : Dado Ruvić/Reuters

D’autres investisseurs ont perdu des sommes similaires, notamment le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, qui a investi l’année dernière environ 400 millions de dollars dans la bourse, valorisant FTX à 25 milliards de dollars.

Le marché de la crypto-monnaie a été mis sous pression après la crise FTX, l’actif numérique de base, le bitcoin, chutant de 7,6 % au cours des dernières 24 heures à 16 775 $ et le deuxième plus important, Ethereum, chutant de 4,4 % à 1 205 $.

Cryptocurrencies are an alternative way of making payments to cash or credit cards. The technology behind it allows the ‘money’ to be sent directly to others without it having to pass through the banking system. For that reason they are outside the control of governments and are unregulated by financial watchdogs – and transactions can be made in a way that keeps you reasonably pseudonymous.

If you own a crypto-asset you control a secret digital key that you can use to prove to anyone on the network that a certain amount of that asset is yours. If you spend it, you tell the entire network that you have transferred ownership of it, and use the same key to prove that you are telling the truth. Over time, the history of all those transactions becomes a lasting record of who owns what: that record is called the blockchain.

Bitcoin was one of the first and biggest cryptocurrencies and has been on a wild ride since its creation in 2009, sometimes surging in value as investors have piled in – and recently crashing back down.

Sceptics warn that the lack of central control make crypto-assets ideal for criminals and terrorists, while libertarian monetarists enjoy the idea of a currency with no inflation and no central bank.

The whole concept of cryptocurrencies has been criticised for its ecological impact, with \”mining\” for new coins requiring vast energy reserves and the associated carbon footprint of the whole system.

Richard Partington and Martin Belam

“,”image”:”https://i.guim.co.uk/img/media/22fd50811fb82c02eb84dfccdb1dffea8d2c3a01/0_131_2222_1333/2222.jpg?width=620&quality=85&auto=format&fit=max&s=bceab69f531d2d6306e9382f418e367a”,”credit”:””,”pillar”:0}”>

Questions et réponses

Qu’est-ce que la crypto-monnaie ?

Spectacle

Les crypto-monnaies sont un moyen alternatif d’effectuer des paiements en espèces ou par carte de crédit. La technologie sous-jacente permet à «l’argent» d’être envoyé directement à d’autres sans qu’il n’ait à passer par le système bancaire. Pour cette raison, ils échappent au contrôle des gouvernements et ne sont pas réglementés par les organismes de surveillance financière – et les transactions peuvent être effectuées d’une manière qui vous garde raisonnablement pseudonyme.

Si vous possédez un crypto-actif, vous contrôlez une clé numérique secrète que vous pouvez utiliser pour prouver à n’importe qui sur le réseau qu’une certaine quantité de cet actif vous appartient. Si vous le dépensez, vous dites à l’ensemble du réseau que vous en avez transféré la propriété et utilisez la même clé pour prouver que vous dites la vérité. Au fil du temps, l’historique de toutes ces transactions devient un enregistrement durable de qui possède quoi : cet enregistrement s’appelle la blockchain.

Bitcoin a été l’une des premières et des plus grandes crypto-monnaies et a connu une course effrénée depuis sa création en 2009, augmentant parfois sa valeur à mesure que les investisseurs se sont accumulés – et s’effondrant récemment.

Les sceptiques avertissent que le manque de contrôle central rend les crypto-actifs idéaux pour les criminels et les terroristes, tandis que les monétaristes libertaires apprécient l’idée d’une monnaie sans inflation et sans banque centrale.

Tout le concept de crypto-monnaies a été critiqué pour son impact écologique, le “minage” de nouvelles pièces nécessitant de vastes réserves d’énergie et l’empreinte carbone associée de tout le système.

Richard Partington et Martin Belam

Merci pour votre avis.

La « crise de liquidités » de style bancaire, alimentée par une ruée vers les retraits de FTX, a entraîné une pause dans toutes les sorties de trésorerie mardi matin. Mais pour que la crise soit devenue un risque de solvabilité, cela signifierait que la société avait investi les dépôts des clients dans des actifs illiquides, l’obligeant à choisir entre une vente précipitée à des valorisations déprimées ou un arrêt total des retraits.

Dans des messages envoyés peu de temps avant que FTX ne soit plongé dans la crise, son propriétaire, Sam Bankman-Fried, a insisté sur le fait que ce n’était pas le cas. “FTX va bien. Les actifs sont bons. FTX en a assez pour couvrir tous les avoirs des clients », a-t-il déclaré dans des tweets qu’il a depuis supprimés. “Nous n’investissons pas les actifs des clients (même dans les bons du Trésor).”

Depuis lors, Bankman-Fried a changé son message, disant aux investisseurs que la société a besoin de 8 milliards de dollars pour couvrir les demandes de retrait, selon plusieurs rapports.

Sam Bankman-Fried.
Sam Bankman-Fried. Photographie : FTX/Reuters

L’effondrement soudain de la valeur a été provoqué par des documents divulgués qui impliquaient qu’Alameda Research, un fonds spéculatif étroitement lié à FTX par l’intermédiaire de son propriétaire commun, Bankman-Fried, était en fait insolvable.

Les comptes d’Alameda reposaient sur un jeton, FTT, qui était émis par FTX et n’avait aucune valeur autre que celle garantie par l’échange, selon les documents.

Cette révélation s’est transformée en crise lorsque Binance, la plus grande bourse de crypto-monnaie, a annoncé qu’elle vendrait sa propre participation majeure dans FTT. La vente de feu qui a suivi a fait chuter la valeur du jeton bien en dessous du plancher de 22 $ que FTX s’était engagé à soutenir, et a provoqué l’équivalent d’une course bancaire chez FTX lui-même, alors que les clients se précipitaient pour retirer leurs dépôts plus rapidement que l’échange ne pouvait les traiter.

Le combat entre les deux bourses s’est brièvement transformé en alliance, car Binance a accepté de faire une offre non contraignante pour renflouer FTX et fusionner avec lui. Mais mercredi soir, l’affaire a échoué.

“À la suite de la diligence raisonnable de l’entreprise, ainsi que des derniers reportages concernant les fonds des clients mal gérés et les enquêtes présumées des agences américaines, nous avons décidé de ne pas poursuivre l’acquisition potentielle de FTX.com”, a déclaré Binance.

Leave a Comment